Lesuitval, een mondkapjesplicht, onzekerheid over de eindexamens... Wij zijn benieuwd hoe jij met de coronacrisis omgaat en wat jij vindt van de maatregelen. Doe mee met ons corona-onderzoek! 😷🦠🏫 We zoeken nog extra jongens!

Doe mee


ADVERTENTIE
1500 euro winnen met je pws of sectorwerkstuk?

Check de online masterclasses van het Rijksmuseum waarin experts hun kennis en tips delen, zodat jij tot een goed onderwerp komt. En wist je dat je mee kunt doen aan de Rijksmuseum Junior Fellowship wedstrijd? Je maakt dan met jouw pws of sectorwerkstuk kans op 1500 euro en een traineeship!

Les temps : au début des années 90

Où : une firme japonaise : Yumimoto



Personages :



Amélie Nothomb :

Elle est née en Kansai (en les montagnes niponnes) et elle a vit là-bas les 5 premièrs ans de sa vie. Après sa famillie a allé au désert chinois. Elle a étudié la langue japonais. Elle commence à travailler dans la firme Yumimoto.

Elle a 23 ans. Elle pense presque toujours positif, elle rie beaucoup. Il a un diplôme de professeur, elle écrit des manuscripts. Son premier livre est publié en 1992 : « Hygiène de l’assassine ».



Sa caractère ? Elle est intelligente, mais elle fait beaucoup des erreurs. Elle pense comme une Occidentelle. Elle rêve beacoup, elle a beaucoup de fantasié. Par exemple le scène quand elle s’imagine qu’elle est Christ.





Mademoiselle Fubuki Mori :

La supérieure directe d’ Amélie. Elle est très jolie (elle a la beauté nipollais), mais elle a un taille énorme pour un japonais (1.80 m). Elle a 29 ans, mais elle n’a pas encore mariée, c’est très exceptionel pour une femme japonaise.



Sa caractère ? Elle semble d’être très gentille. Mais pendant l’histoire elle devient de plus en plus dégoutânt. Elle trâite Amélie chez le vice-président quand elle a aidé Monsieur Tenchi avec un dossier, elle la donne enfin la poste des toilettes etc ....



Fubuki = « tempête de neige ». Elle est née pendant un tempête de neige et ses parents pensaient qu’il était un signe.

Mori = « forêt »



Monsieur Saito :

Le supérieur de mademoiselle Mori.



Sa caractère ? Il est très sévère pour Amélie. Quand elle fait un devoir pour lui elle doit toujours recommencer en recommencer. Par exemble : écrire une lettre anglaise à un membre de son club de golf, copier une masse des papiers etc .... Il est très stricte : Amélie ne peut rien faire sans demander permission. Elle doit semble de ne parler pas le japonais, parce qu’elle est une Blanche (mais ça était un ordre de monsieur Omoshi). Mais à la fin de l’histoire on découvre qu’il est en effet très sensible, il a un caractère typicement japonais.



Monsieur Omochi :



Le vice-président, le supérieur de monsieur Saito. Il ést énorme et effrayant. Il est très gron, il est presque toujours en train de manger.

Il est très brut.



Sa caractère ? Il est très sévère. Il était furieux contre Amélie et Monsieur Tenshi parce qu’il a laissé aider Amélie à un projets. Il a des humeurs très variés. Parfois il est extrèmement furié, mais à la fin de l’histoire il est joyeux et il trouve la situation hylarique.



Monsieur Haneda :

Le président. Il a environ 50 ans. Il est un homme mince et il a un visage élégant. Amélie dit : « Haneda est le Dieu, Omoshi le Diable ».



Sa caractère ? Il est discret, silencieux et juste. Il ne demande pas trop d’attention. Il dit qu’Amélie peut toujours revenir.



Monsieur Tenshi :

Il dirige la section des produits laitiers.



Sa caractère ? Il est très gentil, il laisse Amélie travailler indépendentement. Il commence le boy-cot quand Amélie doit travailler dans les toilettes. En effet il a une mentalité comme la notre.



Tenshi = « ange »



L’histoire : Amélie Nothomb commence à travailler dans la firme le 8 janvier 1990. Elle a un contrat pour une année. Sa supérieure directe est Mademoiselle Mori. Elle est la seule qui est très gentille pour Amélie. D’abord Amélie condidère Mori comme une vraie copine. Amélie doit lire des dossiers, mais elle ne les comprend pas et elle ne sais pas sa fonction dans la firme. Elle doit écrire une lettre anglaise pour Monsieur Saito..Mais il n’est jamais content, elle doit toujours recommenser. Elle cherce de travaux pour s’occuper. Elle prépare du café et du thé pour les autres employeurs. Un jour elle doit préparer du café pour une délégation d’une firme amie. Elle est très gentille quand elle donnent les boissons. Mais Monsieur Saito est très fâché. « Comment ces gens peuvent se sentir en confiance quand une Blanche parle leur langue ? » il demande. Il dit qu’Amélie ne peut plus parler le japonais. Amélie est furieuse.

Elle décide de grouper le courier des autres employeurs et le partager. Saito est fâché parce qu’elle n’a pas demander permission.

Elle s’occupe de reculer le cadre rouge des calendiers chez tout le monde chaque matin. Saito donne son d’accord, mais elle ne peut pas deconcetrer les gens.

Elle doit faire une travail stupide pour Saito : copier une masse des papiers. Il n’est jamais content parce qu’il trouve que les copiers sont trop décentreés : alle doit toujours recommencer.

Monsieur Tenshi donne Amélie une chance parfaite pour prouver ses qualités. Elle doit fair un étude d’une nouvelle sorte de buerre d’une coopérative belge. Elle travaille très dur et Tenshi trouve le résultat parfait. Mori est jalouse parce que Amélie reçoit si tôt une grande chance (elle même a dû travailler plusieurs années pour ça) et elle raconte Omoshi qu’Amélie travaille pour un autre supérieure sans demander permission. Omoshi est furieux contre Amélie et Tenshi.

Mori donne Amélie une masse des factures des dernières semains et une masse des registres qui contient le sigle d’un des onze sections de Yumimoto. Amélie doit classer les factures par date et remplir un bujet. C’est un travail simple. Mais Amélie fait un faut capital. Elle n’annonce pas le nom du filial parce qu’elle pense ça n’est pas important. Alors une autre employer doit recommencer avec ce travail.



Mori donne Amélie un autre devoir, encore plus simple. Elle reçoit une masse des dossiers avec les budgets des voyages d’affaire des employees et elle doit calculer les resultats totals et les change des marks en yens. Alors elle doit comparaiser son résultat avec le résultat noté sur le dossier.Mais elle ne sait pas comment elle doit faire cela. Elle travaille plusieurs jours ét nuits sans aucun résultat. Elle haît ce travail. Une nuit Amélie devient totalement folle. Elle a resté toute seule dans le bureau où elle assied nue en le bureau de Mori et pense qu’elle est le Dieu. Dans le matin elle tombe au sol et perd conscience.

Mori devient de plus en plus frustrée par le conduit d’Amélie.

Quand Amélie va chercher une bière pour Omoshi, elle voit le président Haneda. Il est très symphatique, elle pense qu’il est comme Dieu et Omoshi et le Diable.

Mori a 29 ans, mais elle n’est pas encore mariée.

Dans une compagnie amie de Yumimoto travaille un garçon hollandais Piet Kramer de 27 ans. Il est grand : environ 1.90m. Amélie pense qu’il est un bon parti pour Mori. Un jour il a dit a Amélie qu’elle a de la chance qu’elle pouvait travailler avec Mori parce-qu’elle est si gentille. Amélie a dit a Mori que Piet est amoureux d’elle. Quand Piet vient à la firme, Mori se conduit très nerveusement. On voit que Piet se transire et cç gène les japonais énormement. C’est pourquoi il ne peut jamais devenir quelque-chose entre Mori et lui.

Quelques jours plus-târd Monsieur Omoshi crie à Mori qu’elle doit aller à son bureau. Il est furieux. Amélie ne sait pas qu’est-ce que Mori a fait.

Le matin prochain Mori dit qu’Amélie doit le suivre. Amélie pense qu’elle veut parler du jour passé, mais Mori montre Amélie sa nouvelle poste : les toilettes. Elle doit netoyer les toilettes pour les dames et pour les monsieurs et remplir du papier de toilette. Elle ne pense jamais que c’est un travail ridicule. Elle peut rire avec sa « promotion ».

Le premier fois quand Amélie voit le président dans les toilettes, il est supricé. Un jour plus-târd Mori se met en colère à Amélie. Elle dit qu’Amélie ne peut pas gêner les hommes et qu’elle doit attendre dehors les toilettes jusque l’homme sort.

Quand Monsieur Tenchi va à la toilette et il voit quel travail Amélie doit faire là-bas, il commence un boy-cot. Tout le monde doit aller à des autres toilettes, quelques étages dessous, alors ils perdent du temps et naturallement cela n’est pas bien pour la firme. Seulement Mori n’aide pas. Au contraire, elle même va brosser les dents 2 fois par jour.

Mais le vice-président dit qu’il doit arrêter avec cela, et seulement des gens de la section des produit laitiers (la section de Tenchi) continue avec le boy-cot. Mais Amélie ne reçoit pas une autre poste.

En janvier le contrat d’Amélie est terminé.

Elle va à Mori pour dire au revoir. Mori demande qu’est-ce qu’Amélie va faire maintenant. Elle pense qu’Amelie est une imbicile. Amélie ne dit pas qu’elle est en effet un professeur et qu’elle écrit des manuscripts.

Puis elle va à Saito. Il est tres silencieux et etonné. Il s’excuse, et ça est très exceptionnel pour un japonais. Il dit qu’il est desolé et demande est-ce qu’Amélie a déjà des projects. Elle dit qu’il ne doit pas être inquit d’elle.

Alors elle va a Omochi. Il est en très bon humeur et il est toujours en train de rire. Il ne réagit pas vraiment à cela Amélie dit, mais il lui donne un tablet de chocolat et il lui ordre de manger, même du bouffer. C’est du chocolat blanc avec du mélon et il s’apelle « Kassei no cholorêto », ça veut dire : chocolat du Mars.

Enfin Amélie va à le président Haneda. Il est très gentil. Il dit qu’elle à preuver qu’elle a des ambitions avec le dossier du monsieur Tenchi, mais qu’il était sur le faux moment. Il comprend qu’elle veut partir, mais elle peut toujours revenir.

Le dernier soir de son contrat (7 janvier 1991) Amélie dit salut aux gens qui ont la traité comme un être humain.

Elle revient à Belgique et commence à écrire un livre : « Hygiène de l’assassin ».

Une année plus-târd, en 1992, son premier livre est plublié.

En 1993 Amélie reçoit une lettre de Mori. « Félicitations ». Le mot est écrit en japonais.



Qu’est-ce que Amélie dit de la vie en Japon ?



- Si une femme a 25 ans et elle n’est pas encore mariée, elle doit avoir honte. Les gens vivent à une manière très dicrète. On ne peut pas rire trop, pas manger trop, pas se coucher trop etc .... Le but de leur vie est de travailler, leur vie est la firme. Quand les enfants ont 3 ans ils allons à une école minitaire jusqu’il ont 18 ans. Seulement entre leur 18 et 25 ils sont vraiment « libre », mais dans ce temps ils doivent chercher quelqu’un pour marier. Le mariage est une habitude, on de doit pas aimer l’un à l’autre.

- Elle dit « si tu es une belle fille, tu ne seras pas grand-chose, si tu n’es pas une belle fille, tu seras moins que rien ».

- La diférence entre le Nippon est la Japonaise est que les nippons peuvennt rêver et espérer, quans les japonais sont bien éduqué ont les dire de ne pas rêver, espérer.

- « lèse-nadeshiko » : le nadeshiko « oeillet » symbolise l’idéal nostalgique de la jeune Japonaise virginale.

- « okuruna » : « ne te fâche pas » , mot enfantin

- de la transpiration gêne les japonais énormement.

- C’est bien quand une femme a une rélation avec un homme qui est un peu plus jeune, quand la femme a un peu plus d’expérience.



la photo : La photo montre Amélie comme une « geisha » (la peau blanche, des lèvres rouges, des cheveux noirs longs. Des geisha’s sont des dammes en Japon qui accuillent et servent des gens chez une visite.



Le titre : « Stupeur et tremblements » un expression on usait dans l’ancien protocole impérial nippon, on s’adressait à l’Empereur avec « stupeur et trembements ». On use ces mots aussi dans des films de samouraïs. Amélie aime cet expression.



Samoraïs : une vielle habitude des japons : se suicider pour leur pays.



Conclu ? L’histoire Amélie semble très génant pour notre société. Mais elle n’est pas pour la société japonne. Amélie a toujours continé à servir la firme, elle n’a pas prend son congé. Alors elle est couragieuse. Quel travail vous faites pour la firme est égal : faire des dossiers ou nettoyer les toilettes.



La manière de penser et vivre en Japon est totallement différente que la manière de penser et vivre chez nous. Dans notre société la vie dehors le travail est aussi ou même plus importante que la vie professionelle. En Japon le but de la vie est le travail, servir la firme.

L’éducation est très sévère. Quand les enfants ont 3 ans il doivent aller à la service militaire just-ce qu’il ont 18 ans. Devant leur 25 ont ils doivent être épousé. Quand on a 25 ans et on n’est pas encore épousé, c’est une honte.

L’habitude d’épouser est plus importante qu’aimer l’un à l’autre.

REACTIES

Log in om een reactie te plaatsen of maak een profiel aan.

".

".

Het is goed geschreven maar
er zitten nog een paar spelling fouten in.


11 jaar geleden

I.

I.

bedankt voor je bespreking van stupeur et tremblements, het zal van pas komen bij men examen ;-)

16 jaar geleden