Cookies..
Door Scholieren.com te bezoeken ga je akkoord met het gebruik van cookies. Klik hier voor meer info.

Desert flower

Mijn woestijn

Waris Dirie

1998

238

7.3 / 10
6e klas aso
  • anoniem
  • Frans
  • 2521 woorden
  • 6519 keer
    21 deze maand
  • 21 november 2004
L’auteur de ce roman autobiographique est Waris Dirie. Elle raconte l’histoire de sa vie depuis son enfance jusqu’à la naissance de son fils.

Titre

Le titre de ce livre est “Fleur du désert”.

Lieu(x) et époque où se déroule l’intrigue
Cet intrigue se déroule pendant treize ans en Somalie. Pendant à peu près 10 ans, à Londres. Et le reste de cet histoire se déroule en Amérique. Mais aussi à Paris, à Milan, à New York, à Los Angeles, …. . L’époque où se déroule cet intrigue est surtout dans les années ’80 et ’90.
Quels personnages sont importants dans ce livre? ( nom – fonction – caractère )
-Waris Le personnage principal dans ce livre est évidemment Waris Dirie. Waris est née dans le désert de Somalie. Elle a onze frères et soeurs dont six ont déjà décédé pendant une époque de la sécheresse ou pendant les premières semaines après l’accouchement. Waris a vécu pendant treize ans dans le désert de Somalie avec sa famille comme des nomades. A l’âge de 5 ans, elle a été excisé d’une façon primitive avec seulement un couteau et sans anesthésie. C’était dans le cadre d’une tradition d’ exciser les filles avant qu’elles deviennent des vraies femmes. A l’origine, cela se passait lorsqu’une fille atteignait l’âge de la puberté, et le rituel avait alors une certaine signification, car la jeune fille était désormais fertile et capable d’avoir des enfants. Mais avec le temps, l’excision s’est pratiquée sur des filles de plus en plus jeunes. A l’ âge de treize ans, son père avait trouvé un mari excellent pour Waris. Il s’appelait monsieur M. Galool et il avait plus de soixante ans. Mais Waris refusait de se marier avec cet homme et donc elle a fait ce que sa soeur Aman a fait quelques années avant, elle s’est enfui. ( d’abord à Mogadicio, vers sa soeur, son oncle Wolde’ab et après vers sa tante L’uul et finallement elle est partie avec un autre oncle, l’ambassadeur Mohammed Chama Farah, vers l’Angleterre ). Elle a habité à Londre pendant quatre ans chez son oncle Mohammed. Après quatre ans, l’oncle et sa famille sont retournés en Somalie mais Waris est restée à Londre. Dès ce moment, elle a commencé avec sa carrière de mannequin et ses problèmes ont commencé par rapport à son passeport.

-sa mère On ne connaît pas le nom de sa mère mais elle est quand même une personne très importante pour Waris. Cette femme a eu douze enfants. Beaucoup de ses enfants ont décédé pendant les premières semaines après l’accouchement et pendant une époque de la sécheresse. Cette femme a grandi à Mogadiscio et elle vivait dans une famille aisée. Elle était même capable de parler l’Italien parce que la Somalie a été une colonie de l’Italie pendant quelque temps. Mais à l’âge de seize ans, elle tombait amoureuse du père de Waris, qui était à ce moment là, déjà un nomade et il a toujours vécu en parcourant le désert. Le père de Waris devait demander la permission de se marier avec cette femme mais la grand-mère de Waris refusait d’épouser sa fille. Donc sa mère et son père se sont enfui à l’autre bout du pays pour se marier. Waris a toujours eu beaucoup de respect pour sa mère. Cette femme a toujours travaillé beaucoup et je ne pense pas qu’elle a eu une vie très facile. Elle comprenait bien que Waris ne voulait pas se marier à M. Galool et elle a même ‘aider’ Waris à s’enfuir (en se levant plus tôt pour réveiller Waris qu’il était l’heure de partir). Cette femme est une vraie maman comme on dit en Afrique.
-son père Le père de Waris a toujours vécu en parcourant le désert. Il a toujours été nomade. Il était assez sévère pour ses enfants et Waris avait parfois vraiment peur de son père. Mais en même temps il défendait ses enfants, même si il devait mettre sa vie en péril. Un jour sa fille a été violé par un homme et quelque temps plus tard, il a rencontré cet homme qui était aussi en traîn de chercher de l’eau Son père a blessé cet homme mais lui aussi, il a été blessé grièvement. C’est à cause de son père que Waris s’est enfuie parce qu’il l’obligait de se marier avec M. Galool. Son père s’est épousé de nouveau avec une femme qui était beaucoup plus jeune que lui. Elle lui a donné cinq enfants mais elle n’a pas tenu le coup. La vie des nomades était trop dure pour elle et donc elle s’est enfuie … elle a disparu. Mais elle a laissé ses enfants chez son mari, le père de Waris et donc la mère de Waris devait soigner pour les enfants. La mère de Waris a toujours été fidèle à son mari, même quand il avait une nouvelle femme. Mais rester fidèle de cette façon est une tradition qui vit encore en Afrique, les hommes peuvent avoir plusieurs femmes. Les soeurs et frères de Waris n’aimaient pas trop cette femme et un jour ils l’ont attaché à un arbre ( avec ses pieds dans l’air ). Dès ce moment-là cette femme a aidé beaucoup plus dans le ménage et commençait à respecter la première femme de son mari.
- Halemo Aman Je trouve qu’ Halemo Aman est aussi une personne importante. On la connaît mieux par son surnom “La Tueuse”. Waris l’appelait ainsi à cause des petites filles qui sont mortes par sa faute. Cette bohémienne est une femme très importante dans cette société. Elle a excisé Waris et beaucoup d’autres filles. Peut-être que la personne n’est pas très importante mais surtout l’acte parce en Afrique, il faut que la fille soit correctement “préparée” avant de se marier. En Somalie, la croyance veut que les filles aient entre les jambes des choses très mauvaises, des parties de leur corps avec lesquelles elles sont nées et qui pourtant sont sales et doivent être supprimées. Le clitoris, les petites lèvres et la majeure partie des grandes lèvres sont coupés puis la paie est recousue, ne laissant qu’une cicatrice à la place des organes génitaux. Une femme excisé est mis aux prises avec des conséquences inconfortables. Elles ont beaucoup de problèmes à faire pipi. Si une femme doit accoucher un enfant, une intervention médicalle peut-être une nécessité alors que l’accouchement se déroulera moins pénible. A l’heure actuelle les excisions n’appartienent pas encore au passé parce que les excisions font encore une partie d’une tradition qui est séculaire.
-Mohammed Chama Farah Mohammed Chama Farah est un oncle à Waris. Sa femme, Maruim, est une soeur de la mère de Waris. Monsieur Farah était ambassadeur de Somalie à Londres pendant quatre ans. Waris restait pendant quelque temps chez sa tante, Sahru, à Mogadiscio où elle a rencontré son oncle. Il était venu à Mogadicio afin de trouver une domestique avant d’aller prendre ses fonctions à Londres. Waris devenait sa nouvelle domestique et elle recevait un visa pour quatre ans et elle est partie vers l’Angleterre. Son oncle avait trois enfants et à Londres elle ne devait que nettoyer la maison, préparer les repas, accompagner les filles à l’école, … . Pendant quatre ans elle menait une vie dissolue par opposition à la vie en Somalie. Mais elle devait quand même travailler beaucoup et sa famille la traitait parfois comme une personne arriéré. Durant son séjour à Londres, elle n’avait pas les moyens et la possibilité de s’intégrer et surtout pas d’apprendre l’Anglais. Sa famille est repartie en Somalie après quatre ans mais Waris est restée à Londres.
Résumé
Waris Dirie est née dans le désert de Somalie dans les années soixante-dix. Elle vivait dans une famille de nomades et Waris a veçu pendant treize ans dans le désert Somalien. Elle a onze frères et soeurs dont six ont déjà décédé pendant les premières semaines après l’accouchement ou pendant l’époque de la sécheresse. Son père a toujours véçu en parcourant le désert et sa mère vivait dans une famille aisée. A l’âge de 4 ans, Waris a été violé par un ami de son père: Guban. A l’âge de 5 ans, elle a été excisé d’une façon primitive sans anesthésie. C’était dans le cadre d’une tradition d’exciser les filles avant qu’elles deviennent des vraies femmes. A l’ âge de 13 ans, son père avait trouvé un mari excellent pour Waris. Il s’appelait monsieur M. Galool et il avait plus de soixante ans. Mais Waris refusait de se marier avec cet homme et donc elle a fait ce que sa soeur Aman a fait quelques années avant, elle s’est enfui. Mais elle ne savait pas où aller ni quoi faire. Elle se rappelait qu’elle avait un oncle, Ahmed Dirie, qui habite à Galcaio. Donc elle est partie chercher cet oncle. Elle a fait de l’auto-stop mais ce n’était pas une bonne idée. Elle est montée dans le premier camion qui s’est arrêté. Mais en route, un des deux hommes voulait violer Waris. Elle savait se défendre en jettant un caillou vers cet homme et il était blessé gravement. A un moment donné, elle avait l’occasion de s’enfuir. Mais quelque temps plus tard elle est montée de nouveau dans un autre camion. Ce chauffeur voulait mener Waris vers la police parce qu’il doutait qu’elle s’était enfuie de la maison. Cela ne s’est pas passé et elle est arrivée bel et bien à Galcaio. Elle ne savait pas où habitait son oncle mais il y avait un homme qui venait en aide à Waris. Cet homme n’avait pas l’intention de l’aider mais plutôt de faire l’amour avec Waris. Elle pouvait échapper, encore une fois de nouveau, de ce salopard.
Waris est restée pendant quelque temps chez son oncle mais elle n’avait pas raconté à son oncle qu’elle s’est enfuie parce que son père voulait lui marier. Entretemps, Ahmed avait mis son frère au courant que sa fille était chez lui et son père est parti immédiatement aller chercher Waris. Les neveux de Waris lui racontaient que sa soer Aman habitait à Mogadicio et que son père était en route à Galcaio. Donc elle est partie à Mogadiscio et puis elle a habité pendant quelque temps chez sa soeur. Elle n’y est pas restée très longtemps parce que la maison était trop petite et ça ne collait pas bien entre Waris et Aman. Donc Waris est partie vers sa tante Sahru qui habitait aussi à Mogadiscio. Elle n’y est pas restée très longtemps non plus parce qu’elle y a rencontré son oncle Mohammed Chama Farah qui faisait visite à Sahru. Sa femme, Maruim, est une soeur de la mère de Waris. Il était venu à Mogadiscio afin de trouver une domestique avant d’aller prendre ses fonctions à Londres. Monsieur Farah devenait ambassadeur de Somalie à Londres pendant quatre ans. Waris devenait sa nouvelle domestique, recevait un visa pour quatre ans et elle est partie vers l’Angleterre.
Son oncle avait trois enfants et elle ne devait que nettoyer la maison de l’ambassadeur, préparer les repas, accompagner les filles à l’école, … . Pendant quatre ans elle menait une vie dissolue par opposition à la vie en Somalie. Mais elle devait quand même travailler beaucoup et sa famille la traitait parfois comme une personne arriérée. Durant son séjour à Londres, elle n’avait pas les moyens et la possibilité de s’intégrer et surtout pas d’apprendre l’anglais. Après quatre ans sa famille est repartie en Somalie très tôt le matin mais Waris est restée à Londres. Elle ne voulait pas rentrer en Somalie. Dans l’après-midi elle est partie chercher des vêtements sur Oxford Street. Là, elle a rencontré une vendeuse Halwu qui avait pitié de Waris. Elle proposait Waris de lui loger pour la nuit dans son appartement. Elle a passé la première nuit dans sa chambre et la suivante et encore celle d’après, … . Elles sont devenues très amies. Après un certain temps Waris s’est déménagé vers l’autre côté de la rue où il y avait le foyer de la YWCA et elle s’est mise à la recherche d’un travail. Elle a commencé à travailler chez McDo en se proposant de prendre n’importe quel job en attendant de parler l’anglais. Un après-midi son travail chez McDonald’s s’était terminé et elle décidait de sortir par le comptoir où les clients passaient leurs commandes. Là elle a rencontré Malcolm Fairchild. Malcolm s’était déjà adressé la parole à Waris quelques fois quand elle était en train de porter sa cousine à l’école mais elle refusait tout le temps de lui parler. Dans le McDo Malcolm lui donnait sa carte de visite. Il était un photographe qui travaillait avec des mannequins. Quelque temps plus tard Waris lui téléphonait pour donner rendez-vous à Malcolm. Dès ce moment là le ballon déclenchait. Elle commencait à travailler comme mannequin et sa carrière professionelle s’agrandissait à pas rapide. Elle rencontrait des personnes haut placés dans sa branche, elle paraîtrait dans le calendrier de Pirelli, elle faisait des reportages photographiques à Paris, à Milan, … Sa carrière marchait comme sur des roulettes mais à la rigueur elle n’était pas encore une anglaise. Son passport n’était pas encore en ordre. Pour régulariser tout elle s’est mariée à M. O’Sullivan. Elle lui a payé une certaine somme d’argent et donc elle était marié officiellement. Bien sur que ce n’était qu’un mariage fictif. Peu après elle recevait une convocation en provencance du service de l’Immigration. Ils ne croyaient pas que Waris s’était mariée à M. O’Sullivan. Ils ont gardé son passeport en l’expliquant qu’ils le lui rendraient quand elle reviendrait les voir en compagnie de son mari. Finallement Waris est retournée au service de l’Immigration avec son mari mais elle devait lui payer pour accompagner Waris. Quelque temps plus tard elle s’est divorcée de M. O’Sullivan. Waris n’était pas encore une anglaise officiellement donc elle s’est mariée de nouveau. Cette fois-ci elle s’est mariée à Nigel, le frère de Julie, une amie à Waris. Nigel voulait épouser Waris en disant qu’Allah l’avait envoyé. Il le faisait pour aider Waris et il ne voulait rien en retour. Mais après un certain temps Nigel est tombé amoureux de Waris et il croyait bien que Waris était sa femme. Il embêtait Waris beaucoup en disant qu’elle était sa femme. En même temps Waris travaillait de plus en plus à New York. Là, elle a rencontré Dana dans un café. Waris est tombée amoureux de Dana et ils se sont mariés. Ce n’était pas facile parce que le plus grand obstacle était Nigel qui ne voulait pas divorcer. A la fin du livre: Aleeke est né; le premier fils de Waris et de Dana. Mais une intervention chirurgicale était nécessaire pour mettre Aleeke au monde.
Waris est aujourd’hui un mannequin de renomée mondiale. Elle travaille pour les meilleurs photographes, représente des produits de luxe et défile auprès de mannequins comme Naomie Cambell et bien d’autres …

Avis fondé et personnel
Cet ouvrage est fabuleux, émouvant et insoutenable à la fois … J’ai aimé beaucoup ce roman autobiographique. Waris raconte sa vie d’une façon telle qu’ on se laisse entraîner par les caprices de sa vie. Elle nous raconte la difficulté de vivre dans le désert Somalien pour une petite fille et le combat contre le destin beaucoup trop lourd à porter. Au travers de cette vie si rude, la nôtre devient alors dérisoire, nos soucis au quotidien sont si infirmes que l’on en a presque honte au fil des pages de ce roman. Waris est plein d’assurance et dispose d’une persévérance énorme. Elle subissait des contretemps quasi infranchissables mais complètement inattendu elle réusissait à se consoler de tout cela. Waris m’a donné beaucoup de désir de vivre et de courage. Cette femme réusissait à réaliser l’impossible. Elle raconte son histoire comme c’était le cours ordinaire des choses. Elle ajoute en plus une pinsée de sarcasme qui élève le tout à un événement réaliste. Je pense qu’on puisse encore apprendre beaucoup de cette femme qui symbolise pour moi la force de la libre volonté.

Let op

De verslagen op Scholieren.com zijn gemaakt door middelbare scholieren en bedoeld als naslagwerk. Gebruik je hoofd en plagieer niet: je leraar weet ook dat Scholieren.com bestaat.

Heb je een aanvulling op dit verslag? Laat hem hier achter.

voeg reactie toe

8987

Welkom!

Goed dat je er bent. Scholieren.com is de plek waar scholieren elkaar helpen. Al onze informatie is gratis en openbaar. Met een profiel kun je méér:

snel zien welke verslagen je hebt bekeken
de verslagen die je liket terugvinden
snel uploaden en reacties achterlaten

Log in op Scholieren.com

Maak een profiel aan of log in om te stemmen.

Geef dit een cijfer
Hou ervan

Hoge waardering

Salina 4e klas havo8.2
anoniem3e klas vwo7.2
Anne de Bruijn 5e klas vwo7.3
Loes 5e klas havo7.4
Floor 4e klas havo7.0
Meer verslagen ›

Why I This BOOK

Ahlam over Mijn Woestijn

Eindexamens

Ben jij al helemaal klaar voor de eindexamens?